La carpe à la mouche

La carpe à la mouche est une pêche que l’on voit se populariser de plus en plus un peu partout dans le monde. En effet, ce poisson offre une nouvelle perspective aux pêcheurs en eau douce; celle de pêcher des poissons très puissants capables de vous mettre sur le backing en quelques secondes, le tout à vue sur des zones peu profondes. Cette pêche de « flats » que l’on ne voyait avant qu’en eau tropicale est désormais accessible à un plus grand nombre. La carpe, souvent méprisée des pêcheurs, offre pourtant un véritable challenge à la mouche. C’est un poisson rusé et très méfiant, une approche discrète et une bonne technique sont donc essentielles pour faire morde ces locomotives à nageoires.

Au Québec, le fleuve St-Laurent possède d’immenses zones peu profondes très riches en nourriture et qui accueillent une superbe population de carpes. Ces dernières y trouvent une nourriture abondante leur permettant d’atteindre de très belles tailles.  En effet, sur certains secteurs, la taille moyenne de ces poissons peut dépasser les 20 livres et les poissons de plus de 30 livres sont présents et sont vus presque à chaque sortie.

27497729_10215397928998358_1075100621_n

Le kayak est l’outil idéal pour explorer ces zones peu profondes où peu de bateaux sont capables de s’aventurer. On peut profiter aussi pleinement de la faune que l’on rencontre aussi bien dans l’eau que sur les berges. Le kayak offre l’avantage de pouvoir approcher les poissons de très près et de faire une belle présentation. L’excitation de voir un gros poisson aspirer sa mouche à seulement quelques mètres de soi est de l’adrénaline pure.

Cette pêche ne se fait uniquement qu’à vue.  Elle s’apparente donc plus à une chasse où nous sommes en permanence à l’affût du moindre signe de présence des poissons. Cette traque à vue ne se limite pas juste à la carpe.  Le lépisosté osseux et l’achigan (black bass) sont deux espèces que l’on retrouve sur les flats et qui offrent aussi une pêche très excitante.